La bonne copine des lieux incultes

Photos : le long de l’Escaut, mais aussi un peu partout, chaque jour, heureusement !

« J’aime l’araignée et j’aime l’ortie,
Parce qu’on les hait ! »

Victor Hugo,

Quel bonheur que de la trouver toujours, discrète, le long des murs, des chemins, des fossés. Rudérale, robuste, elle fait merveille dans notre alimentation. C’est la grande ortie, Urtica dioïca L. (famille des Urticaceae).

Là encore, monsieur et madame n’habitent pas la même maison : il y a donc des pieds mâles, et des pieds femelles. Leur reproduction végétative, sous terre, fait qu’il y a également des parterres d’orties mâles et des parterres d’orties femelles !

Comment les reconnaître ?

Crues, bien finement ciselées, ou cuites, en soupe ou en chips, dans le pain ou le bouillon… les feuilles d’ortie sont du bonheur.

Ça l’est d’autant plus que cette plante est reminéralisante, antioxydante, antianémique.

Et comme ses fibres sont robustes, elle a également servi à la fabrication des cordages et des vêtements… respectueux de l’environnement !

 

Si vous souhaitez rejoindre le groupe «des Plantes et des Pavés» pour échanger nos connaissances, nos découvertes, nos photos…

À la semaine prochaine !

Attention, certaines plantes présentent différentes formes de toxicité, d’autres ressemblent fortement à des plantes que nous connaissons… mais sont des exceptions ! Soyez toujours prudents, et ne consommez jamais une plante sans être absolument certain(e)s de son identification.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.