La belle perfide

Photos : rue du Béguinage, 18/04/2020

 

Chelidonium majus, la grande chélidoine.
Dans l’ombre, en plein soleil ou en zone mi-ombragée, plutôt rustique, la demoiselle.

 

Avec ses 4 pétales en croix, la coquine voudrait bien nous faire croire qu’elle appartient à la famille des Brassicaceae. Mais elle appartient à celle des Papaveraceae, comme les coquelicots. La chélidoine est réputée pour soigner les verrues, mais sa toxicité appelle à une grande prudence d’utilisation !

 

 

 

Si vous souhaitez rejoindre le groupe «des Plantes et des Pavés» pour échanger nos connaissances, nos découvertes, nos photos…

À la semaine prochaine !

Attention, certaines plantes présentent différentes formes de toxicité, d’autres ressemblent fortement à des plantes que nous connaissons… mais sont des exceptions ! Soyez toujours prudents, et ne consommez jamais une plante sans être absolument certain(e)s de son identification.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.